Pourquoi ce blog, pourquoi Jeedom ?

Alors, comme je l’ai précisé, ma domotique est basée sur Jeedom donc de nombreux articles, en particulier les tutos, tourneront évidemment autour de ce logiciel.

Je ne vais pas forcément m’étendre sur un article trop théorique décrivant les possibilités (énormes.. en restant objectif !) de Jeedom mais je préfère plutôt, au fur et à mesure des articles à venir, détailler mon utilisation de Jeedom au quotidien.

La domotique étant devenue une vraie passion (très) chronophage, j’en parle donc facilement beaucoup autour de moi.
J’ai dû en calmer (qui a dit fatiguer ?) plus d’un mais aussi en faire hésiter certains, d’autres ont même fini par accrocher devant les démos de mon installation et être tentés de se lancer dans l’aventure pour leurs propres besoins !

C’est là qu’un blog permet d’éviter de trop se répéter et est beaucoup plus précis (à priori) qu’une longue discussion, donc c’est parti !

Pour la théorie, les bases de Jeedom, le plus simple, c’est de commencer par la documentation, et oui ! (rarement passionnant mais terriblement efficace)
Aller voir le site Jeedom peut être une bonne idée pour voir si on n’a pas fait fausse route : http://www.jeedom.fr
Si ça ne vous a pas fait fuir, il faudra penser à l’installation que je détaillerai plus tard, même si c’est déjà bien expliqué dans la documentation.
Et ensuite, vous aurez rapidement besoin de support pour faire vivre votre installation : il y aura donc le forum Jeedom, les différents blogs des développeurs de ce logiciel, d’utilisateurs (comme moi avec ce blog).

Juste pour donner une idée des prochains articles, voilà un résumé de mon installation :
J’ai installé Jeedom sur un Raspberry Pi 3 avec un disque SSD en USB et son boîtier. J’ai commencé avec une carte SD qui m’a laché (Jeedom nécessitant de nombreux échanges disques, c’est un risque non négligeable à plus ou moins long terme, en fonction de la carte utilisée, de la chance, ..). J’ai donc préféré repartir sur une installation sur disque SSD, plus fiable et plus rapide avec un investissement finalement pas très important.

Dans cette configuration, on peut déjà jouer avec son installation en ajoutant des extensions (plugins Jeedom), gratuites ou payantes (selon le choix de son auteur).
Sans éléments extérieurs, vous pouvez commencer par installer des plugins de météo, de localisation, d’envoi de mails, de SMS (Free), de messagerie (Telegram par exemple), etc..

Mais le plus intéressant reste quand même l’ajout de modules extérieurs pour agir avec Jeedom et enfin domotiser son domicile !
Une partie de mon équipement domotique, que je détaillerai dans les prochains articles, est donc le suivant :
– Une passerelle domotique Xiaomi qui permet de gérer des détecteurs de portes, des détecteurs de mouvements, des télécommandes, un détecteur de fuites d’eau, un robot aspirateur, etc..

– Des lampes Philips Hue, de couleurs ou blanches et de télécommandes pour les piloter indépendamment de Jeedom.

– Une télécommande Logitech Elite avec son Hub qui permet de remplacer de nombreuses télécommandes (quasiment tout ce qui peut exister sur le marché, c’est vraiment impressionnant !). Elle commande donc la télé, l’ampli, la box ADSL, la box IPTV, les consoles de jeux, les lampes Philips Hue, etc.. Elle est bien sûr intégrée à Jeedom par un plugin. Vous découvrirez à quel point elle facilite l’intégration du multimédia dans la domotique.

– Des caméras

– Des sirènes

– Des Google Home mini

– Des modules pour la gestion des volets, géré par Jeedom avec une clé USB branchée sur le Raspberry Pi

– Des modules Chacon pour la gestion des radiateurs à l’aide du fil pilote, gérés par Jeedom avec un boîtier USB RFXCOM branché sur le Raspberry Pi

– Un mobile sous Android dont l’alimentation est gérée par une prise Fibaro en ZWave, avec l’excellente application JPI pour interagir avec Jeedom.

– des box IPTV (Xiaomi Mi Box et Mecool M8S Pro) pour regarder la télé (avec Molotov), écouter de la musique (avec Deezer et Spotify), ..

– Un compteur de consommation électrique OWL CM180 qui me permet de connaître ma consommation en temps réel et l’historique sur plusieurs mois. C’est surtout utile pour la fonction de délestage de mes radiateurs (si ma consommation générale est trop élevée, Jeedom se charge de couper les radiateurs nécessaires pour éviter de faire sauter les plombs de la maison, puis de les relancer lorsque c’est possible)

– Un onduleur permettant de gérer les micro-coupures électriques (et les coupures plus longues aussi d’ailleurs..)

– Et quelques équipements supplémentaires que j’oublie..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*